Homme les mains dans les poches qui regarde au loin

Question d’entretien difficile : Racontez-moi une expérience que vous avez vécu comme un échec

Les questions comportementales comme celle-ci semblent être de plus en plus courante dans les entretiens ces jours-ci, et elles sont sans doute parmi les questions les plus importantes que votre interlocuteur peut vous poser. Ces questions peuvent permettre à un interviewer de se faire une idée de vos expériences professionnelles passées et en déduire votre comportement probable dans le futur. Cela lui permet aussi de voir comment vous réagissez sous la pression. La question peut être posée de plusieurs façons différentes : Avec le recul sur votre carrière, y a-t-il quelque chose que vous regrettez ?, Si vous pouviez changer une décision que vous avez prise, laquelle changeriez-vous ? etc. La formulation est différente, mais la question est toujours la même.

Expérience d'échec

Ces questions sont difficiles parce qu’elles vous demandent de vous concentrer sur une expérience négative, et il est difficile de parler de ces expériences, même pour les candidats ayant le plus confiance en soi. Toutefois, ne paniquez pas, parce qu’il n’y a pas de honte à accepter ses échecs, et parce que le manager en face de vous ne s’attend pas à ce que vous soyez parfait. En fait, ce genre de question peut être une excellente opportunité pour montrer votre maturité et capacité à progresser – dès lors que vous insérez quelques leçons tirées de votre échec lorsque vous en parlez.

La réponse à ne PAS donner

Avant que nous nous plongions dans les éléments à inclure dans votre réponse, il est important de prendre un moment pour dire comment il ne faut surtout pas répondre, en particulier en ne répondant pas à la question. Une non-réponse – lorsqu’un candidat raconte quelque chose sans répondre à la question – pourrait être : Je ne voie pas d’échec majeur, j’imagine que j’ai eu de la chance. ou bien J’ai toujours eu du succès dans ma carrière jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas encore eu d’échec.. Ce genre de réponse amènera le recruteur à l’une des conclusions suivantes :

  • Vous cachez quelque chose à propos de votre passé.
  • Vous pensez que vous êtes parfait et vous ne pouvez pas progresser.
  • Vous êtes incapable d’assumer les erreurs que vous commettez.

Cela n’est clairement pas l’image que vous souhaitez donner à un employeur potentiel, dans la mesure où aucune de ces conclusions n’est à votre avantage. Ceci étant dit, il ne faut pas non plus donner n’importe quelle réponse à cette question. Il faut réfléchir longtemps à sa réponse. Assurez-vous que vous évoquez un véritable échec, que vous aurez bien répété, et surtout qu’il s’agisse d’un échec qui ne fera pas peur à l’employeur.

La réponse à donner

Avant de postuler à un poste, rendez-vous service et choisissez comment vous répondriez aux questions d’entretien les plus courantes. Cela signifie que vous devriez préparer votre histoire d’échec et vous entrainer à en parler à l’avance. Gardez à l’esprit que ce type de question peut vraiment vous mettre dans une situation délicate, donc préparez-vous.

Comme nous l’avons déjà dit, il faut que vous choisissiez une vraie expérience d’échec, soyez spécifique et direct. Ne contournez pas la question avec de la fausse modestie. Faites preuve de véritable humilité et racontez une vraie expérience d’échec. Assurez-vous que vous citez suffisamment d’explications, mais ne noyez pas le recruteur avec des détails insignifiants : il est important d’être bref.

Attention toutefois, vous n’êtes pas sur le divan d’un psychiatre, il est inutile d’en dire trop. Ne choisissez pas un échec personnel qui vous a gravement affecté, ou causé par un de vos défauts majeurs – comme cette fois où vous avez perdu un client important parce que vous lui avez parlé de façon offensive. Cela serait indiquer à l’employeur que vous pouvez être dangereux et réduirait grandement vos chances d’être recruté. Essayez plutôt de penser à une fois où vous avez vécu un échec en tant que membre d’une équipe, et parlez de votre part de responsabilité dans cet échec.

Lorsque vous répondez à la question, le plus important est que vous montriez que vous avez appris de votre erreur. Cela signifie que vous devriez choisir une histoire qui finit bien, et montrer au manager que vous avez su tirer les leçons de cet échec. Par exemple, vous pourriez évoquer une fois où vous avez été en retard sur une deadline importante, puis ajouter que depuis vous avez appris à gérer votre temps de façon plus efficace et que vous délivrez toujours à temps depuis. Si vous tirez quelque chose de vos erreurs, cela montre à l’interviewer que l’histoire ne se répètera pas s’il vous embauche. Il faut vous concentrer sur ce que vous avez appris de vos erreurs – enchainez avec un exemple pour montrer en quoi ce que vous avez appris vous a aidé par la suite.

Maintenant que vous avez le savoir-faire, vous pouvez commencer à travailler sur ce que vous direz la prochaine fois qu’on vous pose cette question. Si vous réfléchissez longuement à votre réponse, cette question comportementale ne sera pas un problème pour vous. De fait, si vous avez une réponse honnête et profonde à donner, cela peut même avoir un impact très positif sur votre candidature. Si vous avez trouvé cet article intéressant, parcourez notre blog pour trouver plus de ressources intéressantes. Ou bien si vous cherchez l’emploi de vos rêves, prenez une minute pour voir ce que nous avons à offrir.

Parcourez nos offres